Sélectionner une page

L’insuffisance cardiaque, quand le cœur se fatigue

8 Avr 2021 | Expertise & Conseils

Une prise en charge précoce tant par une adaptation du mode vie que par un traitement médical adapté peuvent retarder la progression de la maladie, limiter les symptômes et éviter d’éventuelles dégradations comme des hospitalisations.

Par le Dr Cyril Pellaton, médecin-chef de service, service de cardiologie du RHNe

L’insuffisance cardiaque apparaît lorsque le cœur ne parvient plus à répondre correctement au besoins de l’organisme. Soit le cœur ne pompe pas suffisamment de sang dans la circulation, soit il ne se relaxe pas adéquatement. Ce dysfonctionnement du cœur limite les capacités physiques et peut altérer le bon fonctionnement d’autres organes, comme les reins par exemple.

Les symptômes classiques ressentis par les patients atteints d’insuffisance cardiaque sont la fatigue et la dyspnée (peine à souffler) qui se présentent à l’effort en cas d’insuffisance cardiaque légère voire au repos déjà en cas d’insuffisance cardiaque sévère.  Les patients atteints d’insuffisance cardiaque présentent de la rétention d’eau (œdème) dans les jambes. Ceci peut entraîner une prise de poids ainsi qu’un besoin plus fréquent d’uriner la nuit. 

L’insuffisance cardiaque justifie d’en déterminer la cause pour la traiter efficacement. Une prise en charge précoce tant par une adaptation du mode vie que par un traitement médical adapté peut retarder la progression de la maladie, limiter les symptômes et éviter d’éventuelles dégradations comme des hospitalisations.

Quelles sont les causes de l’insuffisance cardiaque ?

L’insuffisance cardiaque est très souvent associée à d’autres maladies cardio-vasculaires. Les causes les plus fréquentes sont une hypertension artérielle de longue date et la maladie coronarienne (rétrécissement des vaisseaux qui irriguent le cœur) avec notamment des antécédents d’infarctus du myocarde. D’autres causes plus rares peuvent être identifiées comme une atteinte de l’une des valves cardiaques, des arythmies du cœur, l’abus d’alcool ou une inflammation du myocarde appelée myocardite.

Comment diagnostiquer une insuffisance cardiaque?

Tout symptôme clinique pouvant évoquer une insuffisance cardiaque comme de la peine à souffler ou de la rétention d’eau au niveau des jambes justifie une consultation médicale. Un examen clinique spécifique par le médecin de premier recours est la première étape (prise des paramètres vitaux, du poids, auscultation du cœur et des poumons, recherche d’œdème des membres inférieurs). Le bilan est complété par une prise de sang, un électrocardiogramme et, selon la situation, par une radiographie du thorax. En cas de suspicion forte d’insuffisance cardiaque, un avis cardiologique spécialisé sera sollicité pour la réalisation d’une échocardiographie. Selon la situation et la cause suspectée, des examens spécifiques pourront être envisagés comme une imagerie par résonance magnétique cardiaque (IRM) ou une coronarographie (examen par cathéter cardiaque pour visualiser les vaisseaux coronariens).

Comment soigner une insuffisance cardiaque?

Le but du traitement est de limiter les symptômes, d’améliorer la qualité de vie et de ralentir la progression de la maladie. Un suivi régulier et un traitement efficace permettent de limiter les dégradations brutales et les hospitalisations. Afin de traiter l’insuffisance cardiaque, une adaptation du mode vie et un traitement médical adapté sont indiqués.

Si les médicaments ne sont pas suffisants, notamment lors des stades avancés d’insuffisance cardiaque, un pacemaker spécifique (thérapie de resynchronisation) ou un défibrillateur implantable peuvent être envisagés. En cas d’insuffisance cardiaque très sévère, réfractaire au traitement, une assistance ventriculaire (pompe cardiaque qui aide le cœur à se contracter) ou une transplantation cardiaque sont parfois proposées dans des situations bien définies.

Le patient est un partenaire de la prise en charge de l’insuffisance cardiaque. Il doit connaître les symptômes d’une éventuelle péjoration clinique et la conduite à tenir le cas échéant. L’éducation thérapeutique est une part très importante de la prise en charge de ces patients. De nombreux outils aident les patients à mieux gérer leur quotidien comme l’application www.coeuraffaibli.ch  ou le  flyer d’information distribué aux patients du RHNe, permettant aux patients de mieux connaître leur maladie et d‘identifier une éventuelle aggravation de la situation.

Contrôle de l’insuffisance cardiaque: je fais une auto-évaluation (pdf)