Sélectionner une page

Une nouvelle filière pour optimiser la prise en charge de l’insuffisance cardiaque

13 Jan 2022 | Expertise & Conseils

Par le Dr Cyril Pellaton, médecin chef du service de cardiologie

L’insuffisance cardiaque est une pathologie très fréquente. En Suisse, chaque année, on compte entre 12’000 et 15’000 nouveaux diagnostics. Dans notre canton, cela représente au moins 300 hospitalisations par année. Le taux de réadmission est également l’un des plus élevé de toutes les hospitalisations : il est estimé à 20-25% après 30 jours, selon les études. Les ré-hospitalisations ont un impact très défavorable sur la qualité de vie des patients et génèrent une augmentation des coûts de la santé.

Depuis le 1er janvier dernier, une filière spécifique de prise en charge est proposée aux patients du canton de Neuchâtel. Il s’agit d’un important projet de santé publique qui a pour but d’optimaliser la prise en charge des patients et de renforcer la phase de transition, très vulnérable, qui suit l’hospitalisation. Ce programme nécessite une étroite collaboration entre les médecins de premier recours, les cardiologues traitants et les équipes médico-infirmières hospitalières.

Dans ce contexte, les récentes recommandations de la société européenne de cardiologie (ESC) comme une récente prise de position d’expert suisse incitent à la mise en place de programmes structurés pour les patients atteints d’insuffisance cardiaque, incluant notamment de l’éducation thérapeutique et des suivis cliniques rapprochés.

Plusieurs interventions distinctes seront proposées aux patients durant l’hospitalisation et durant les premières 4 semaines après l’hospitalisation, incluant :

  • Une prise en charge individualisée médicale, infirmière, physiothérapeutique et diététique durant l’hospitalisation
  • Une ou plusieurs consultations chez le médecin traitant (la première entre le 3ème jour et le 7ème jour après la sortie de l’hôpital)
  • Une collaboration avec les soins à domicile du patient
  • Une consultation au sein du service de cardiologie du RHNe avec une infirmière spécialisée et/ou un cardiologue avec adaptation pharmacologique (entre le 6ème jour et le 14ème jour après la sortie de l’hôpital)
  • Un entretien téléphonique un mois après la sortie de l’hôpital avec une infirmière spécialisée
  • Une reprise de suivi par le cardiologue traitant au plus tard un mois après la sortie de l’hôpital

L’objectif est d’améliorer la qualité de vie des patients et d’éviter une éventuelle ré-hospitalisation. L’accent est mis sur une meilleure connaissance de la maladie et notamment les symptômes d’alerte qui doivent mener le patient à consulter.